Que souhaitez-vous ? Réduire a néant cette humanité qui vous traites sans cesse de démon ou bien tentez de le rendre meilleure ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Promenade au clair de lune

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Promenade au clair de lune   Sam 27 Déc - 5:03

Il etait tard, tres tard mais Soroshya venait d'arrivait a la pension et n'arrivait pas a trouvé le sommeil, alors il passa vite quelque chose et prit son masque il l'enfila et alla sur la plage qui etait a quelque metres du dortoir, il se baladé la sur la plage, il retira ses chaussures et ses chaussettes et continua de se promenait et il sentait la douceur du sables froid qui passait entre ses orteils, il s'assis et la mer en face de lui continua son ascension sur la plage et lui ne s'en souscié meme pas la seul chose qu'il regarda a ce moment la fut la lumiere magnifique que dégagea la pleine lune qui brillait de mille feux dans le ciel noir eclairé par toute les étoiles qui etaient la ce soir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Sam 27 Déc - 5:40

Une fillette ce tenait là, dans le noir, tenant une femme dans ses bras, se balancant doucement d'avant en arrière. Son visage brillait dans la pénombre dut aux larmes qu'elle avait versé. Elle avait les yeux clos, murmurant de faible paroles a peine audible. La femme qu'elle tenait dans ses bras était immobile, ses yeux vide de toute émotion, celle-ci étant morte. De nouvelles larmes se mit a couler sur les joues de l'enfant, tombant sur le corp froid qu'elle serrait contre elle, refusant d'abandonné le corp aux ténèbres.

- Maman, ne me laisse pas seule... J'ai besoin de toi, j'ai si peur ici...

Sinara ouvrit brusquement les yeux sur le plafond de sa chambre. Les couvertures étaient en boule a ses pieds, ses vêtements lui collant a la peau. Elle se redressa lentement sur son lit, observant un instant sa chambre vide plongée dans le noir. Seule les rayons de la lune éclairait la pièce. Elle porta une main a sa joue, celle-ci était humide de larmes. Elle essuya aussitôt son visage a l'aide de sa manche puis tourna les yeux vers le cadran qui reposait sur le table de chevet a côté de son lit. Hm, juste 2h43 du matin. Elle se leva lentement pour s'approché de la fenêtre, l'ouvrant pour laissé l'aire frais entrée dans la chambre. Elle observa un instant l'extérieur avant de se changer rapidement puis poser un manteau sur ses frêles épaules avec l'intention d'allée prendre l'aire, sachant qu'elle ne pourrait dormir après ce cauchemar provenant de son passé.

Elle sortit en silence de sa chambre, se prommenant un instant dans les couloirs sombres du pensionnat pour se retrouvé finalement a l'extérieur. Elle prit de grandes bouffées d'aire, cela lui fesant un bien fou. Mais, cela n'était pas suffissant, il fallait qu'elle trouve quelque chose pour se changé les idées. Difficile de trouvé quelque chose vers 3 heure du matin qui pourrait répondre a ses attentes. Enfin, elle décida de prendre la direction de la plage. Après tout, c'était un endroit calme et où on pouvait apprécier le fait d'admirer la mer sans être dérangé. Donc, après une petite marche a réfléchir a son rêve, elle arriva a la plage. Aussitôt arrivé, elle distingua une silouhète assis dans le sable fin. Elle plissa alors les yeux, tentant de mieux voir l'individu, mais comment y arrivé a une telle distance ?

Elle marcha lentement sur le sable, s'approchant peu a peu de l'inconnu. Elle s'arrêta a une cinquantaines de pas de celui-ci, arrivant a présent a mieux le distingué. C'était un homme mais elle ne pouvait voir son visage, celui-ci étant masqué par un masque. Elle replaca convenablement son manteau sur ses épaules, celui-ci étant en train de glisser lentement. Elle leva un instant ses yeux bleus vers la lune qui était la seule chose qui éclairait la nuit, reportant finalement son regard sur l'homme. Elle resta un long moment a l'observer puis décida de s'en approché lentement.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Sam 27 Déc - 5:52

L'homme en question qui etait belle et bien Soroshya entendit du bruit derriere lui et comme a son habitude il commença a utilisait son pouvoir et a se désagrégé pour prendre la forme du sable froid, celui qu'il admirait temps car malgré que chaque grain fut différent ils arrivaient a s'accordé et a formé quelque chose de magnifique, le vent le transporta alors derreire la personne qui s'etait approché de Soroshya et la il reprit son apparance normal quand il vut que ce n'etait pas un ennemi, ce n'etait pas la faute de Soroshya si il avait régit comme ça, c'etait son habitude pour évité de se retrouvé sur une chaise condamné a mourir, la il la regarda et l'attrapa par le bras et la regarda attentivement et vut que c'est yeux etaient rouge alors il lui dit ceci:

-Toi qui es-tu ? Et pourquoi as-tu pleurer ?

Soroshya savait que la jeune fille avait pleuré car ses yeux etaient encore rouge dut au fait qu'elle les avaient essuyé avant de sortir dehors ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Sam 27 Déc - 7:32

Elle s'arrêta lorsqu'elle vit l'inconnu disparaitre, plissant alors les yeux. Elle devina aussitôt que c'était un Démon, comme elle. C'était assez évident. Seul un crétin ne l'aurait pas deviné. Donc, elle jeta un coup d'oeil circulaire autour d'elle, cherchant l'homme des yeux. Où était-il passé celui-ci ? Elle ne le vit nulle part. Hm, peut-être avait-il fuit comme un lâche. Pourtant, elle n'avait rien de menacante, enfin, en apparence. Cette pensée fit apparaître un léger sourire sur ses lèvres. Alors, puisqu'il n'y avait plus aucun interêt a rester ici, elle se retourna avec l'intention de rentrer au pensionnat afin de retourné dans son lit histoire de dormir un peu avant l'aube. Mais, l'homme se trouvait juste là, devant elle. Celui-ci l'attrapa alors par le bras et l'examina comme si elle n'était qu'un animal de foire.

-Toi qui es-tu ? Et pourquoi as-tu pleurer ?

Elle tira sur son bras pour se libérer, le fixant d'un mauvais oeil. Il avait du culo de la touché. L'idée de se débarraser de lui sur le champs traversa son esprit puisqu'il avait eu l'audace de la toucher. Son acte ne resterait pas impunit, c'était une promesse. Et puis, sa punition était déjà en route, ricanant alors intérieurement. Il ne verrait pas l'aube se lever. Elle fixa le masque qui cachait le visage de l'inconnu, répliquant.

- De quoi tu te mêle-toi ! Je ne t'ai rien demandé ! Et tu pourrais commencé par te présenté avant toute chose.

Elle continua de le fixer un moment puis lui tourna le dos pour s'éloigner de quelques pas, voulant gardé une certaine distance avec lui. Portant son attention sur la mer sombre, cachant bien des secrets. Cette étendu d'eau pouvait causer la mort par un raz-de-marée, pouvant ainsi détruire une ville en entier comme Tokyo, mais elle pouvait également engendré la vie. Enfin, la vie était un cercle vicieux avec tout ses dangers. Elle tourna la tête pour fixer du coin de l'oeil l'homme inconscient qu'il vivait a présent les derniers instants de sa vie. Et la dernière chose qu'il verrait, ce serait son sourire en le voyant mourrir a ses pieds. Un sourire se forma sur ses lèvres. Elle murmura alors pour elle-même.

- J'espère que tu as vécu une belle vie, étranger.

Vous devez sans doute vous dire qu'elle exagère. Sans doute, mais elle ne supporte pas qu'on la touche sans qu'elle soit d'accord. Et puis, comment puis-je affirmé qu'il vit ses derniers moments ? Tout simplement parce qu'elle en a profité pendant qu'elle était encore auprès de lui pour l'empoissoné a l'aide de la voie des aires. Ainsi, il était mourrant et il l'ignorait. Son sourire s'aggrandit alors légèrement. Cette fois, elle se tourna vers lui.

- Tu sais, tu peux retiré ton masque puisqu'il t'es inutile a présent. De toute facon, tu vas mourrir dans... une dizaines de minutes.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Sam 27 Déc - 22:26

Soroshya etait la attendant sa réponse quand elle se débati violament pour qu'il lui lache le bras, alors c'est ce qu'il fit.

Un moment apres l'avoir observé, elle dit ceci:

- De quoi tu te mêle-toi ! Je ne t'ai rien demandé ! Et tu pourrais commencé par te présenté avant toute chose.

Alors Soroshya ce dit qu'elle n'avait pas tord... et elle renchena apres avoir fait quelque pas

- J'espère que tu as vécu une belle vie, étranger.

Au départ Soroshya ne comprenait pas pourquoi elle avait dit sa et il commençait a se dire qu'elle avait du lui faire quelque chose ou quand la touchant il avait activé son pouvoir de démon. il ne s'inquieté pas trop et malgré qu'il savait qu'on ne voyait pas son visage il se mit a sourire et continua de la regardé puis au bout d'un cour instant elle repris et dit ceci:

- Tu sais, tu peux retiré ton masque puisqu'il t'es inutile a présent. De toute facon, tu vas mourrir dans... une dizaines de minutes.

Soroshya avait eu ses craintes confirmé a ce moment la, mais il ne renonça pas alors il retira son masque comme elle le demandait, elle vut alors qu'il avait les yeux bleucé très foncé, ses cheveux etait brun comme la nuit, il avait un large sourire et il la regardait puis il annonça ceci:

-Comme je doit mourir la derniere chose quej e ferais sera donc de me présenté a toi jolie jeune fille mais je te demande en échange de faire de meme et de sourire ... Voila je m'appelle Soroshya et je suis arrivé aujourd'hui dans la journée, je n'ai ni famille ni ami, alors je pense que je ne manquerais a personne et toi qui es-tu donc maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Sam 27 Déc - 23:30

Elle plissa les yeux, l'observant longuement en silence. En cette instant, elle aurait aimé avoir la faculté de lire dans les pensées pour savoir a quoi pouvait pensée cette homme. Finalement, celui-ci retira son masque, dévoilant son visage. Celui-ci avait les yeux bleu, tout comme elle, mais une chevelure de couleurs bruns. Celui-ci affichait un sourire, visiblement, le fait que la mort approchait a grand pas ne l'inquiètait pas. Cette intuition se confirmat lorsqu'il parla enfin.

- Comme je doit mourir, la dernière chose que je ferais sera donc de me présenté a toi jolie jeune fille. Mais, je te demande en échange de faire de même et de sourire... Voila, je m'appelle Soroshya et je suis arrivé aujourd'hui dans la journée, je n'ai ni famille ni ami, alors je pense que je ne manquerais a personne et toi qui es-tu donc maintenant ?

Maintenant, elle avait un nom au-dessus de sa tête. Mais, elle n'était plus très enjouée de savoir qu'il allait mourrir. Habituellement, le seul plaisir qu'elle trouvait a oté la vie a un individu était de voir la peur dans ces yeux en sachant qu'il allait mourir. Mais lui, il ne craignait pas la mort. Il est vrai que, si elle se fiait a ces paroles, normal que l'idée de mourir ne le dérange pas puisqu'il n'avait ni famille, ni amis. Elle trouva alors une certaine ressemble entre lui et elle, elle n'on plus n'avait pas de famille, ceux-ci ayant été tué. Elle n'avait non plus pas d'amis, mais ca, c'est bien parce qu'elle n'en voulait pas. Quel interêt ? Ce lié d'amitié avec une personne n'était qu'encombrant et pouvait causé bien des ennuies. Enfin, peu importe. Elle le toisa de haut en bas, puis daigna se présenter.

- Je m'apelle Sinara.

C'est tout ce qu'elle lui répondit, ne rajoutant rien. De toute façon, cela ne lui servirait a rien de savoir d'avantage sur elle puisqu'il allait mourir. Elle leva un instant les yeux en direction de la forêt, ententant le crie effrayé d'une bête. Un faible sourire apparut sur ses lèvres. Le prédateur avait trouvé sa proie et celle-ci fuyait pour sauvé sa misérable vie, en vain. Elle reporta son attention sur Soroshya.

- N'autre situation se ressemble, ni famille, ni amis. Pourtant, je crains la mort, mais pas toi. Pourquoi ?

Elle le fixa, plissant légèrement les yeux. A l'instant même, il devrait commencer a sentir les premiers effets du poison. Dont la vision trouble et une difficulté a respirer.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Mar 30 Déc - 14:37

Soroshya etait la en train d'attendre la réponse de la jeune fille toujours sans crainte, il souriait encore et la il arretta de sourire un instant et la regarda serieusement et la elle lui répondu enfin:

- Je m'apelle Sinara.
Pendant un petit moment rien quand tout a coup le bruit d'un prédateur qui venait de tué sa proie se fit retentir puis Soroshya se dit qu'elle n'avait rien dit sur sa vie car cela etait inutile il allait bientot mourir, pourquoi se serait a l'heure de sa mort qu'il devrait avoir son premiere ami il etait trop tard pour lui, la il eu un petit regret, il se dit que si il avait etait moin gentil au tour de lui il aurait peut etre vécu plus longtemps... Mais la il se remémora tout ce qu'il avait fait toute les personnes avait sauvé et regarda la jeune fille donc un petit moment apres cela elle dit ceci:
- N'autre situation se ressemble, ni famille, ni amis. Pourtant, je crains la mort, mais pas toi. Pourquoi ?

Soroshya continua de la regardait et la sa vue fut trouble et il commença a avoir du mal a respiré alors il salongea sur le sable et contina de la regardait, a force il commençait a la trouvé de plus en plus belle, il se dit que sa devait etre du au poison, et il repondu ceci:

-Si je n'ai pas peur de la mort contrairement a toi c'est parce qu'autour de moi je n'ai fait que le bien et que je sais que ma vie si courte elle a etait je n'ai rien a regrétté sauf le fait de ne pas m'avoir fait d'ami ...

Il contina de la regardait et reprit:

-Peut tu me rendre un service, prend le comme la derniere volonté d'un homme qui n'avait pas peur de la mort, soit mon ami, soit le mien et je serait ton premiere ami ...

Il la regarda et la son coeur battait de moin en moin, et il commencé a avoir froid, il respirait presque plus et il ferma les yeux, il pouvait encore parler mais ne voyait presque plus alors pour entendre sa réponse avant de mourrir il décida d'utilisé le moin possible ses forces et il prit une poigné de sables et lui dit:

-Alors qu'en dit tu ?

Il reprit son soufles avec du mal et attendit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Mer 31 Déc - 1:45

Elle se douta alors que les effets apparaissaient puisqu'il s'allonga lentement sur le sable froid de la plage. Elle entendait parfaitement sa respiration irrégulière malgré la distance qui les séparaient. Pourtant, elle sentait son regard braqué sur elle même si sa vision devait être flou. Elle plissa alors les yeux, l'observant. Finalement, celui-ci lui donna une réponse a sa question. Il n'avait pas peur car il n'avait aucun regret comme quoi il n'avait fait que le bien autour de lui. Elle plissa d'avantage les yeux. Elle n'avait causer que la mort autour d'elle pourtant, elle ne regrettait nullement ses gestes. Enfin, elle trouvait que c'était un étrange personnage. Cependant, Sinara fut prit au dépourvu lorsqu'il lui demanda, comme quoi sa serait sa dernière volonté, d'être son "amie". Elle se ressaisit rapidement, le fixant froidement.

- Alors, qu'en dis-tu ?

Elle remarqua qu'il avait fermé les yeux, la fin approchait. Elle marcha lentement vers lui pour s'accroupir. Elle tendit sa main pour froler du bout des doigts sa joue. Sa peau était glacée. Elle regarda longuement son visage, puis murmure, sachant qu'il était encore là.

- Tu veux que je devienne ton "amie" quand je suis a l'origine de ta mort ? Tu es étrange. Mais bon, puisque c'est ta dernière volonté, soit.

Elle le fixa, descendant ses doigts le long de son cou jusqu'a son torse. Elle y posa sa main, sentant les battements de son coeur faiblir. Il allait rendre son dernier souffle d'une minute a l'autre. Finalement, elle lacha un grognement de frustration contre elle-même, remontant sa main pour la poser derrière sa nuque. Puis, elle souleva sa tête tout en se penchant, posant ses lèvres sur les siennes. Sa main se crispa sur sa nuque ainsi que ses traits. Il n'y avait qu'une facon pour le sauver, et c'était un baiser. Elle avait rarement décider d'épargner quelqu'un, alors pourquoi lui ? Un élan de pitier sans doute. Mais, le seul inconvénient au moment du baiser, le poison s'évaporait du pauvre malheureux, le sauvant ainsi, pour plutôt réapparaitre dans son propre corps. Ensuite, c'était son pouvoir qui se chargait de l'éliminer de son sang. Entre-temps, elle perdait ses forces. Elle recula finalement son visage, le lachant, pour se laisser tomber en arrière, s'allongant ainsi sur le sable.

- Saleté...

Elle avait murmurer tout bas, fixant un moment le lune avant de fermer les yeux. Elle ne savait pas si elle avait agit assez vite pour Soroshya, mais pour l'instant, elle n'y réfléchissait pas trop. En faite, elle s'en fichait qu'il est survécu ou non. Elle voulait dormir, il fallait qu'elle dorme. Elle rouvrit finalement les yeux, se disant que ce n'était peut-être pas l'endroit idéale, il fallait qu'elle rentre au pensionnat.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Mer 31 Déc - 13:55

Soroshya entendu des pas qui se rapprocherent de lui tout doucement c'etait sans nul doute elle qui se rapprochait surement pour mieux le voir mourir, et la il senti que sa présene etait de plus en plus proche, elle devait sans doute s'etre accroupie, la il senti qu'elle déposa ses doigt si doux sur sa joue pour la froler doucement, sa joue devais etre glacer a ce moment, la il l'entendi murmurais ceci:

- Tu veux que je devienne ton "amie" quand je suis a l'origine de ta mort ? Tu es étrange. Mais bon, puisque c'est ta dernière volonté, soit.

Soroshya esquissa un sourir puis il sentit qu'elle descendi ses doigts le long de son cou jusqu'a son torse, elle posa franchement sa main, surement pour sentir les battement de coeur, il se rendu compte qu'il n'aalait pas tarder et il savait qu'elle le savait elle aussi.

Elle remonta sa main pour la poser derrière sa nuque. Puis, elle souleva sa tête tout en se penchant, posant ses lèvres sur les siennes. Il senti sa main se crisper derriere sa nuque et a ce moment il ne comprit pas pourquoi elle avait fait cela, il s'interrogea mais plus le baiser duré moin il s'en soucié et un cour instant une idée lui traversa l'esprit et la il comprit car il s'entit son coeur redémarrer de plus belle, il avait compris qu'elle venait en fait de le sauvé mais son idée etait encore la elle, la elle recula doucement apres lui avoir lacher sa tete et elle s'allongea dans le sable a son tour comme si elle venait d'etre vidée de ses forces, Soroshya avait ainsi tout compris et la elle dit:

-Saleté ...

Soroshya se senti allé de mieux en mieux alors il se releva doucement et la vue elle avait les yeux fermé et il se dit qu'elle devait sans doute s'etre évanoui apres l'avoir sauvé alors il la prit doucement dans ses bras et la regarda lui dit un sourire et la il l'emmena jusqu'a sa chambre ...

[Suite dans ta chambre xD]

Il trouva alors sa chambre apres avoir regarder dans le carnet du concierge, il se trouvait la dréssé devant sa porte et il tendi une main devant sa porte et la il transforma un de ses doigts en clé pour la serrure, il ouvrit la porte et avança dans la chambre et la il la déposa dans son lit en essayant de ne pas la réveillé, Il vit un espece de canapé d'une personne et s'assit dedans et la regarda en esperant que le temps passerait vite.

Le soleil etait enfin levé et la il etait la en train de la regardé encore, il y avait passé la nuit, et pour lui sa ne faisait qu'une minute qu'il l'avait déposé dans son lit mais non sa faisait belle et bien quelque heure, il continua de la fixé en attendant son reveille, il espera surtout la voir sourire, la il vut l'heure et se redressa et il s'en alla sans un bruit, il ferma la porte et une fois derriere la porte il s'adossa et la il soupira, il ne savait pas pourquoi mais tout a coup cette fille etait la premiere a lui faire un tel effet, il ne savait d'ailleur pas ce que cela pouvait etre mais ce n'etait pas grave ce qu'il ressentait le rendé particulierement heureux sans aucune raison, il partit alors et quitta les dortoirs sans que l'on sache dans quel but ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 0:38

Finalement, Sinara ne put garder les yeux ouvert plus longtemps. Ceux-ci se refermant lentement, a présent incapable de les rouvrir. Elle avait beau avoir les yeux clos, elle était coincé entre la réalité et l'inconscience. Elle sentait toujours le froideur du sable sous ses doigts, puis, quelque chose la soulever. A ce moment, elle perdit complètement contact avec la réalité. Lorsqu'elle rouvrit finalement les yeux, c'était pour constater qu'elle était dans sa chambre. Les rayons matinales du soleil passaient par la fenêtre pour illuminer la pièce. Sinara se redressa lentement pour s'asseoir, jettant un coup d'oeil autour d'elle en froncant les sourcils. Avait-elle rêver ? Elle se leva lentement puis secoua lentement la tête. Elle avait toujours son manteau sur ses épaules. Alors, qui l'avait emmener ici ?

Elle haussa finalement les épaules. Malgré que la question l'intriguait, elle n'avait plus a y penser. Après tout, celui qui l'avait emmener ici était partit puisque la chambre était vide, il ne reviendrait surement pas. Donc, elle ferma la fenêtre, commencant a faire trop froid dans la chambre a son goût, avant de retirer son manteau pour le lancer sur son lit. L'hiver approchait rapidement, donc il fesait plus froid c'est dernier temps. Enfin bref, elle s'approcha de la porte, la verouillant pour être sure d'avoir la paix. Puis, elle alla s'enfermer dans la salle de bain avec l'intention de prendre une bonne douche. Elle y resta un bon moment avant de ressortir, une serviette enrouler autour de sa poitrine. Sinara ouvrit le tiroir de sa commode pour en sortir des vêtements propres mais s'arrêta dans son geste. La poignée de la porte tournait lentement. Mais, elle l'avait verrouilé, non ? Elle tourna la tête pour fixer la porte.


(c'est court mais bon)

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 1:16

Soroshya etait derriere la porte, il fit comme la fois précédente, il avait transformé son doigt en clé pour ouvrir la porte, elle fut enfin dévérouillé et il commença a tourner la poigné et la il ouvrit la porte en regardant en direction du lit et il vut qu'elle ne fut pas dedans et quand il se tourna il la vu enroulait dans ne serviette les cheveux encore mouiller elle venait de prendre sa douche et elle fut pencher dans sa commode et la il détourna le regard en vitesse et en s'escusant, il déposa sur le lit un sac, le sac fut rempli de plein de chose pour qu'elle puisse déjeuné, il etait derriere la porte il venait de la fermé et il posa son dos contre cette meme porte


(desole pour la réponse courte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 2:41

Finalement, la porte s'ouvrit pour laissé entré un jeune homme. Sinara cligna des yeux en le reconnaissant. C'était celui qu'elle avait eu l'intention de tué mais, au bout du compte, elle l'avait épargner. Qu'est-ce qu'il fesait là ? Ou plutôt, comment il avait fait pour entrée ? Elle l'avait bien verouiller avant de prendre une douche. Ses joues devint légèrement rouges lorsqu'il tourna les yeux vers elle, étant toujours en serviette. Mais, il ne s'attarda pas a la regarder, posant un sac sur son lit avant de sortir, fermant la porte derrière lui. Elle regarda un bref instant le sac puis tourna les yeux vers la porte, fixant celle-ci en s'attendant a ce qu'elle s'ouvre de nouveau. Mais rien.

Donc, se disant qu'elle ne serait plus interrompu, enfin elle l'espèrait, elle en profita pour s'habiller rapidement avant d'aller jeter un coup d'oeil au sac qu'avait déposer Soroshya sur son lit. Elle fronca les sourcils en voyant que c'était un petit déjeuné. Pourquoi cette attention ? Elle haussa finalement les épaules, elle n'allait tout de même pas se plaindre. Cela lui permettait d'éviter d'aller a la cafétérait simplement pour acheter son déjeuner. Elle se prit simplement une pomme pour la manger lentement, réfléchissant. Puis, elle jeta le reste dans la corbeille avant de s'approcher de la porte. Était-il derrière a attendre sagement ou bien était-il partit ? Elle tourna la poignée pour ouvrir la porte, l'apercevant alors. Alors comme ca, il l'avait attendu.

- Pourquoi ?

Elle le fixa en plissant légèrement des yeux. Elle se doutait qu'il ne comprendrait pas ce qu'elle voulait dire par ce simple mots. En faite, elle se demandait pourquoi il l'avait emmener ici au lieu de la laisser sur la plage. Pourquoi ce déjeuner et pourquoi l'attendait-il sagement comme un toutou qui attendait sa maitresse.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 2:51

Soroshya etait la derriere la porte et il attendait sans meme savoir pourquoi?, il continué d'attendre et réfléchissait et la seul chose qu'il avait en tete c'etait elle, au bout d'un certain temps la poigné commença a tourner et la porte s'ouvrit, et la il la vu, elle etait juste en face de lui a le regarder et la elle fronça les yeux et lui dit:

-Pourquoi ?

C'etait une question assez simple mais qui demandait tant de chose a la fois alors il la regarda et lui repondu:

-C'est parce que tu es mon amie tu te souviens pas ?
Tu es ma premiere amie, non en fait je ment je ne sais pas plus que toi pourquoi je fais tout cela pour toi ...

Il continua de la regarder et ses yeux etait rivé sur ses levres sans qu'il ne comprenne pourquoi, et la sans que personne ne s'y attendent, il l'embrassa, il resta quelque dizaine de seconde les yeux fermés a l'embrassé comme cela et la il se retira doucement et tendrement, il rouvrit les yeux et la regarda, glissa un sourire et dit ceci:

-Je.. je suis desole je sais pas ce qui m'a prit...

Il se poussa d'elle et parti en courant, il arriva dehors, et regarda le ciel ... et attendait, quoi il ne le savait pas lui meme, mais c'etait surement elle qu'il attendait a ce moment ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 5:12

Sinara le fixait dans les yeux, attendant patiemment une réponse de sa part. Finalement, sa réponse ne tarda pas. Il lui répondit comme quoi ils étaient amis. Elle se souvint alors, sur la plage, lorsqu'il était sur le point de mourrir, il lui avait demandé d'être son ami. Elle avait accepté. Mais, il rajouta que, en faite, il ignorait pourquoi il agissait ainsi. Elle fronca alors les sourcils, ne comprennant pas. Elle voulut rajouter quelque chose, mais elle ne le put. Soroshya posa ces lèvres sur les siennes. Elle se figa, le fixant. Normalement, elle l'aurait gifler de toutes ses forces puis aurait réutiliser ses pouvoirs pour l'achever. Mais, elle en était incapable. Son bras restait immobile le long de son flanc, son esprit étant trop confus pour réagir d'une facon quelconque. Finalement, leurs lèvres se séparèrent.

-Je.. je suis desole je sais pas ce qui m'a prit...

Sinara tourna lentement la tête pour le suivre des yeux, celui-ci disparaissant en courant au bout du couloirs encore vide. Elle resta un long moment là, immobile, repassant la scène encore et encore dans sa tête en tentant de comprendre. Puis, elle porta une main tremblante a ses lèvres pour les froler du bout des doigts avant de rentrer rapidement pour fermer la porte derrière elle. Elle laissa sa tête tomber lourdement vers l'avant, posant son front contre la porte en fermant les yeux. Son coeur battait fort dans sa poitrine, trop fort a son goût. Elle tentait de réfléchir, mais son esprit était toujours trop confus. La peur l'envahit brusquement. Qu'est-ce qu'il lui avait fait ?!

Elle redressa son visage, se retournant pour allée chercher son manteau. Elle l'enfila rapidement avant de sortir de sa chambre. Elle avait l'intention de prendre l'air pour remettre ses idées claires. Donc, elle sortir finalement du pensionnat mais s'arrêta nette. Il était là, lui tournant le dos. Elle resta un bref instant a le regarder puis s'approcha lentement. Elle l'empoigna par l'épaule pour le tourner vers lui, puis, sa main partit toute seule. Elle venait de le gifler, une marque apparut rapidement sur sa joue. Elle serra les dents, le fixant rageusement. Elle tentait de retrouver son calme mais rien a faire, attendant une réaction de sa part.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 14:44

Il etait la a attendre sans meme savoir pourquoi encore une fois, les yeux rivés vers le ciel... Quand quelqu'un l'empoigna par l'epaule pour qu'il se retourne et la, il senti une main qui frappa sa joue et il la vu, il compris tout de suite qu'a cette instant elle etait enervé apres ce qu'il venait de faire et il posa juste sa main sur sa joue et continua de la regardé, il ne dit rien, il la regarda juste ainsi pendant un bon moment.

La il lui prit la main et tira assez fort dessus dans un mouvement sec, sans lui faire mal, et elle etait contre lui, tellement proche qu'ils pouvaient sentirent leurs battre mutuellement, il plassa alors une de ses main dans son dos et l'autre sur sa nuque et chuchota ceci:

-Je suis desole je ne sais pas ce qui m'a prit mais ... Je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas a t'oublié, je ne vois que ton visage tes yeux ta bouche, tes joue, je ne saisse de voir que ton corp et quand je ferme les yeux c'est bien pire, je ne sais pas pourquoi je t'ai embrassé je n'ai jamais senti cela en moi, mais une chose et sur c'est que quand tu es la mon coeur bat de plus en plus vite, quand tu es la je me sens si bien, et j'ai passez tout le reste de la nuit a te regarder a dormir dans ton lit sans meme savoir pourquoi je te regarder et quand je suis parti ce matin jusqu'a ce que je sois revenu il n'y a eu que toi dans mon esprit, je ne sais pas ce qu'il m'arrive, mais je sais que je te veux ...

Il se poussa lentement d'elle juste assez pour voir son visage en attendant une reaction, n'importe qu'elle reaction, mais une qui lui permette de comprendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Jeu 1 Jan - 23:17

Elle ouvrit finalement la bouche pour dire quelque chose mais, Soroshya lui prit soudainement la main. Elle voulut la libéré mais elle se retrouva rapidement contre lui. Elle cligna des yeux, surprise, sa colère disparissant rapidement. Son coeur se mit de nouveau a battre vite dans sa poitrine. Pourquoi son coeur réagissait-il ainsi ? Elle ne le savait pas et sa l'effrayait. Alors, elle tenta de s'écarter de lui mais il placa sa main dans son dos et l'autre sur sa nuque, l'empêchant ainsi de se défilé. Il lui voulait quoi là ?! Se venger de la claque qu'elle lui avait donner ? Elle recula légèrement son visage pour pouvoir le fixer dans le yeux. Hm, non, il n'y avait aucune trace de colère dans ses yeux ou sur son visage. Alors, il lui voulait quoi ?

-Je suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a prit mais... Je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas a t'oublié, je ne vois que ton visage tes yeux ta bouche, tes joues, je ne cesse de voir que ton corps et quand je ferme les yeux c'est bien pire, je ne sais pas pourquoi je t'ai embrassé, je n'ai jamais senti cela en moi, mais une chose et sur c'est que quand tu es la mon coeur bat de plus en plus vite, quand tu es la je me sens si bien, et j'ai passez tout le reste de la nuit a te regarder a dormir dans ton lit sans meme savoir pourquoi je te regarder et quand je suis parti ce matin jusqu'a ce que je sois revenu il n'y a eu que toi dans mon esprit, je ne sais pas ce qu'il m'arrive, mais je sais que je te veux ...

Sa ressemblait a une... déclaration d'amour ? Il l'aimait ?! Non, il ne pouvait l'aimer, c'était impossible ! Pourtant, ca semblait être la vérité. Elle resta un long moment immobile a réfléchir, confuse. Puis, soudainement, elle se débattit pour qu'il la lache, arrivant finalement a s'écarter de lui de quelques pas au moment où d'autres pensionnaires sortaient du batiment derrière elle. Elle leurs jeta un coup d'oeil pour s'assurer qu'il n'avait rien vu, puis tourne les yeux vers Soroshya, le fixant un long moment. Elle murmura, incertaine.

- Tu... tu es en train de me dire que tu... m'aimes ?

Sans attendre de réponse, elle se retourna pour rentrer a l'intérieur, marchant rapidement dans les couloirs jusqu'a sa chambre, entrant dans celle-ci en verouillant la porte. Elle n'avait pas entendu sa réponse et elle ne voulait pas l'entendre. L'idée qu'il puisse réellement l'aimé l'effrayait. Pourquoi ? Peut-être parce que c'était l'inconnu pour elle, personne ne lui avait porté le moindre interêt depuis longtemps. Elle c'était habitué a la solitude et elle ne voulait pas que sa change. Finalement, elle n'aurait pas du accepter d'être son ami et même lui épargner la vie. Elle aurait du le laisser mourrir sur le sable. Elle n'aurait eu aucun ennuie de ce genre.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Ven 2 Jan - 15:27

Soroshya attendait toujours une réaction de sa part mais elle ne bougeait pas elle etait comme figeait sur place, jusqu'au moment ou elle se débattie pour qu'il la lache et c'est se qu'il fit, elle recula de quelque pas quand elle entendu les pensionnaires sortir du dortoir, il les aperçu lui aussi mais sans que sa ne le dérange, et elle refixa a nouveau Soroshya et au bout d'un temps incertain elle murmura:

- Tu... tu es en train de me dire que tu... m'aimes ?

Soroshya ne savait pas ce qu'il ressentait exactemennt il n'avait jamais ressenti cela pour quelqu'un il etait aussi perturber qu'elle, il baissa la tete et chercha une réponse a lui offrir quand tout a coup il vut qu'elle partie en courant en direction du dortoir sans meme ecouté ce qu'il allait dire, alors Soroshya s'assit sur la fontaine qui etait juste a coté d'eux depuis le début il mit sa tete entre ses deux mains et il réfléchis ...

Au bout d'un moment, il etait en fin sur de lui, sa place n'etait surement pas ici, alors il se leva et commença a partir en direction de la foret, la il se retourna et regarda en direction de la fenetre de Sinara, il jeta un dernier coup d'oeil, mais a cause de la lumiere du soleil il ne vut rien, il se retourna et reprit sa route, il avait l'intention de disparaitre comme il l'avait toujours fait jusqu'a present, la il mit son masque pencha la tete vers le ciel et continua sa route, de toute façon c'est pas comme si il allait manqué a quelqu'un se dit-il ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Ven 2 Jan - 22:40

Sinara recula de quelques pas, observant sa porte, s'attendant a ce que Soroshya l'ai poursuivit dans les couloirs. Mais, rien, la poignée restait immobile et il n'y avait aucun bruit provenant de derrière la porte qui aurait pu la prévenir d'une présence. Elle retira lentement son manteau, puis, détacha son regard de la porte pour s'approcher de son lit, y posant son manteau. Elle s'approcha de la fenêtre pour jeter un coup d'oeil en bas pour voir si le jeune homme était toujours planté devant les portes d'entrée. Mais, il n'y était plus. Où était-il passé ? Elle prommena son regard sur la cours, le cherchant. Puis, elle l'apercut non loin de la forêt, celui-ci regardait dans sa direction. Elle recula alors d'un pas, ayant l'impression qu'il la regardait mais il se détourna rapidement, s'enfoncant dans la forêt.

Mais, il allait où comme ca ?! Il ne savait que les chasseurs de démons se prommenaient dans cette forêt en attendant qu'un pensionnaire imprudent s'y aventure ?! Il allait se faire tué ! Elle se retourna pour reprendre son manteau avec l'intention d'allée chercher Soroshya mais se figa dans son geste. Pourquoi est-ce qu'elle l'aiderait une seconde fois ? Elle y réfléchit un moment, mais son coeur se serrait a l'idée qu'il puisse mourrir d'une façon aussi stupide. Elle enfila de nouveau son manteau pour la troisième fois aujourd'hui, décider a aller le chercher. Malgré qu'elle risquait de se faire abattre avant même de l'avoir retrouver... ou d'avoir retrouver son corp. Elle avait beau avoir la faculté de tué, elle ne pouvait détecter tout les dangers auquels elle allait s'exposer.

Elle ouvrit la porte et sortir, la verouillant derrière elle avant de s'aventurer dans les couloirs silencieux du pensionnat. Rapidement, elle se retrouva de nouveau a l'extérieur. Elle leva un instant les yeux vers le ciel pour recevoir quelque chose de froid sur le nez. Elle cligna des yeux, s'apercevant qu'il commencait a neiger. De la neige en plein été ? Étrange. Peut-être un pensionnaire qui avait utiliser sa facutlé pour créer toute cette neige. Mais, les autres pensionnaires ne se posaient pas de question, s'entoushiasmant plutot. Le sol fut rapidement recouvert d'une bonne couche de neige. Sinara regarda un moment le paysage blanc qui l'entourait, puis, elle marcha rapidement en direction de la forêt, voulant échappé au bataille de boules de neiges qui commencaient un peu partout autour d'elle.

Finalement, elle passa les premiers arbres, les rirent des pensionnaires était devenus lointain. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle pour s'assurer qu'il n'y avait aucun danger jusqu'a présent. Puis, elle se risqua a s'aventurer plus loin, laissant des traces de pas derrière elle dans la neige. Bientot, ce ne fut que des arbres devant elle ainsi que derrière elle, n'arrivant plus a distinguer la silhouète du pensionnat entre les arbres trop dense. Tout était calme, aucun bruit. C'était bien trop silencieux a son gout. Mais, elle continua d'avancer, osant finalement dire a haute voix malgré le risque d'attirer les chasseurs de démons a sa rencontre.


- Soroshya ?

Rien. Aucune réponse. Puis, le bruit d'une branche qui se brise un peu plus loin. Elle pinca des lèvres, immobile comme une statut, attentive aux moindres bruits suspect. Elle crut alors entendre des bruits de pas mais ceux-ci était atténuer par la neige recouvrant le sol. Mais, elle resta tout de même la malgré l'inquiètude qui la rongait tel un rapace qui ronge un os. Attendant un signe de la présence de Soroshya ou bien de la mort.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Ven 2 Jan - 23:35

Soroshya etait la en haut d'un arbre dans la foret observant ainsi tout les chasseurs de démons qui etaient la dans cette foret pres a tué, et la il entendit un bruit d'amusemant derriere lui, et il vut qu'il neigé, et la en bas se dressait devant lui Sinara, il ne savait pas pourquoi elle etait la alors qu'elle l'avait presque repoussé devant le dortoir, et il vut un chasseur un peu plus loin de dirigeant vers elle, alors il décida de descendre de l'arbre quand elle cria son nom...

Il vu alors le chasseur se dirigé rapidement vers elle et la il se transforma en neige pour réaparaitre juste devant elle, ils etaient face a face et la le chasseur le vu et tira une fleche de son arbalete juste apres qu'il ait apparu, Soroshya la prit en plein torse mais il tomba avec un sourire et dit:

-Voila, je crois qu'on est quitte...

Il la regarda dans sa juste et la tout son corps rentra en contact avec la neige froide, mais cette froideur ne le dérangé pas a ce moment, car tout ce qu'il sentait c'etait son coeur qui lui etait si chaud car il savait enfin ce qu'il avait et dit:

-Oui je t'ai...

Il ne pu finir sa phrase et la il ferma les yeux, il manquait d'oxygene de plus en plus et ne bougea pas quand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Dim 4 Jan - 9:04

Finalement, un homme sortir de derrière un buisson, non loin d'elle. Celui-ci n'était pas Soroshya contrairement a ce qu'elle esperait. Son sang se figa dans ses veines en le voyant sortir une arbalète, pointant la flèche sur elle. Elle n'eut même pas la conscience d'esprit d'utiliser son pouvoir pour au moins tenter de sauver sa peau, s'abandonnant plutot a l'idée qu'elle allait mourrir de la main d'un chasseur de démons. Une fin stupide. Tout ca parce qu'elle avait voulu retrouver Soroshya pour le sortir de cette forêt maudite, se disant qu'il ignorait sans doute les dangers ou bien que ce n'était qu'un pauvre fou qui cherchait a mourrir en l'embrassant et en s'aventurant ici.

Mais, au moment où elle allait fermer les yeux pour ne pas voir sa mort arriver, quelqu'un se matérialisa devant elle. Elle leva alors la tête pour reconnaitre Soroshya. Elle cligna alors des yeux, surprise de le voir apparaitre dans un moment aussi critique. Mais, elle n'arrivait pas a voir son visage, celui-ci lui tourna le dos pour faire face au chasseur. Celui-ci semblait tout aussi surprit qu'elle de le voir apparaitre. Mais, rapidement, un sourire fendit son visage. Sinara crut comprendre ce qu'il murmura en lisant sur ses lèvres. "Deux démons en une seule journée ? Je vais avoir une belle récompense". Une récompense ? hm, ca expliquait peut-être avec qu'lle avidité il cherchait des démons pour les éliminés.

Puis, une flèche s'échappa de l'arbalètre qu'il tenait entre ses mains, celle-ci s'enfoncant dans le torse de Soroshya. Elle ne réagit pas, son visage restant de glace, trop surprise par les évènements pour montrer la moindre réaction. Il s'écroula a ses pieds, surement envahit par une horrible douleur, pourtant, il affichait un sourire en murmurant qu'ils étaient quitte. Il était fou ou quoi ?! Pourquoi avait-il risquer sa vie pour elle au lieu de sauver sa propre peau ?! Elle n'en valait pas la peine apres ce qu'elle lui avait fait. Elle avait voulu le tué puis l'avait brusquement repoussé. Alors, pourquoi ?!


- Oui, je t'ai...


Il ne termina pas sa phrase, fermant les yeux, sans doute sur le point de mourrir. Elle s'accroupit aussitôt, l'émpoignant par son manteau pour le secouer vivement. Sa phrase, elle ne comprenait pas ce qu'il avait voulut dire. Mais, elle sentait que c'était important. Et puis, il ne pouvait pas mourrir aussi bêtement ! Pas avec qu'une seule flèche.


- Ouvre les yeux ! Tu n'as pas le droit de mourrir ainsi !

Il ne répondit pas, ses yeux restant clos et ses lèvres restant scellés. Elle serra les dents, sentant la rage monter rapidement en elle. Elle leva les yeux vers le chasseur, celui-ci chargait son arbalète, la pointant rapidement sur elle, prêt a l'abattre. Aussitôt, une image lui revint en mémoire, celle du dernier jour où elle avait pu voir ses parents, ceux-ci ne repondant pas a ses mots remplit de désespoir tandis que les hommes du gouvernement pointaient leur arme sur elle. L'image disparut aussi vite qu'elle était apparut. Pourtant, cela suffit a faire couler des larmes de rages sur ses joues.

Son pouvoir se déclenchant alors seul, comme le jour où ses parents son mort. Son pouvoir agit tellement vite que le chasseur s'écroula immédiatement au sol, mort, sans même avoir pu réagir. Mais, ce ne fut pas qui suivit le même chemin. Les plantes autour étaient fanés, seuls les arbres tenaient toujours debout. Des cadavres de rongeur ou d'oiseaux jonchait le sol, mort également. Elle ignorait jusqu'ou ca s'étendait, mais elle s'en fichait complètement. Elle se pencha au-dessus de Soroshya, placant sa main sur son torse, au niveau de son coeur, celui-ci battait faiblement. Elle déchira alors sa manche, puis empoignant sa flèche pour l'arracher sans délicatesse, la lancant derrière elle en appliquant aussitôt le bout de tissu. Elle y fit une forte pression pour arreter le sang de couler.

Rapidement, le sang fut imbiber de sang, tachant ainsi ses mains de ce liquide sombre. Elle porta une main a son visage pour sentir et se figa. Du poison. Voila pourquoi il était entre la mort et la vie aussi rapidement. Elle pinca des lèvres. Pouvait-elle le sauver dans ce cas ? Elle ignorait si son pouvoir pourrait éliminer ce poison. Mais, pourquoi s'acharnait-elle ainsi a le sauver ? Elle ne le savait meme pas elle-meme ! Un coup de tête sans doute et elle le regretterait peut-être par la suite. Elle déchira de nouveau un morceau de tissu, l'enroulant autour de son torse pour faire un pansement temporaire. Puis, elle glissa sa main sous sa nuque, lui soulevant la tete, utilisant l'autre pour retirer son masque. Elle regarda un bref instant son visage bleme, puis, posa ses lèvres sur les siennes.

Aussitôt, elle sentit ses forces l'abandonner. Mais, ses lèvres restaient contre les siennes, comme si elle avait peur qu'il soit trop tard. Mais, elle finit par reculer son visage pour admirer le sien. Cest yeux étaient toujours clos, la peau toujours pale, immobile. Cette fois, c'était vrai, il était mort. Elle l'attira alors contre elle, l'enlacant de ses bras avec le peu de forces qu'il lui restait, le serrant contre elle en fermant les yeux. Elle se mit a pleurer, son coeur lui fesant horriblement souffrir. Elle qui n'avait jamais pleurer de vivant, voila qu'elle pleurait un mort pour la deuxieme fois de sa vie. Elle trouvait qu'elle fesait pitié. Il aurait du la laisser crever au lieu de mourrir a sa place.

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Dim 4 Jan - 17:20

Soroshya etait la les yeux fermaient et il attendait que son heureu vienne fier de lui car il l'avait sauvéé, il n'arrivait en revanche ni a parler, ni a ouvrir les yeux, mais malgré qu'il avait les yeux fermé il voyait ce qui se passait sans meme savoir comment ?

Il sentit qu'elle s'accroupit aussitôt, l'émpoignant par son manteau pour le secouer vivement. Elle ne comprenait sans doute pas ce qu'il voulait dire et s'acharna ainsi pour qu'il puisse finir, Soroshya se senta assez bete pour ne mourir qu'avec une misérable fleche apres tout ce qu'il avait pu vivre dans sa vie, les coups de couteaux dans les baguarres de rue, les balles qu'il avait prit deja dans sa jeunesse, et la c'etait qu'une simple fleche qui allez le térassé.

Il l'entendit crié a un moment:

- Ouvre les yeux ! Tu n'as pas le droit de mourrir ainsi !

Il ne répondit pas, ses yeux restait fermaient et ses lèvres restaient closes. Soroshya ne savait pas trop se qu'il pouvait bien se passez car tout ce qu'il pouvait voir etait son visage, il vu qu'elle sera les dents surement du a la rage qui montait en elle, et la une larme tomba sur son front, il sentit au plus profond de lui qu'elle etait a la fois triste et enervé, il senti alors son pouvoir le traversé une seconde mais cela ne lui fit rien, il senti qu'elle avait plaçait sa main sur son torse, au niveau de son coeur, celui-ci battait faiblement. Si elle pouvait faire cela c'est que le chasseur etait mort et qu'elle n'avait rien, alors il lacha un soupir de soulagement pour elle, puis il sentit qu'elle empoigna la fleche et qu'elle l'arracha sans aucun délicatesse a son egard, Soroshya hurla a la mort, une fois la douleur un peu dissipé, il sentit qu'elle appliqua quelque chose sur la plaie.

Il sentit une main sur son visage. Soroshya se demandait pourquoi elle faisait tout ça pour lui ? etant donné qu'elle venait de le repoussé ? Soroshya sentit une de ses main se plaçait sous sa nuque et elle lui souleva la tete, utilisant l'autre pour retirer son masque.

La il sentit des levres chaudes se posait sur les siennes, elle etait en train de l'embrassé, Soroshya ni comprenait plus rien, elle venait de le repoussé mais elle l'embrassait a nouveau ... En plus elles reterent assez longtemps collé contre les siennes.

Malheureusment cette instant qui por lui avait durée si longtemps ne resta pas eternelle sauf dans son coeur, elle finit par reculer son visage. Cest yeux étaient toujours clos, immobile. Cette fois, c'était vrai, il avait arretté de respirait, Elle l'attira alors contre elle, l'enlacant dans ses bras, le serrant contre elle. Elle se mit a pleurer, un goutte tomba au niveau de la plaie et d'autre un peu partout sur son corps, Soroshya ne respirait toujours pas, jusqu'a ce que son coeur repartte a nouveau, la il essaya de rouvrir les yeux mais en vain, et la il essaya de parler pour la rassuré parce qu'il se sentait mal de la sentir pleuré et il avait comme un pincement au coeur qui lui faisait assez mal, parce que simplement elle etait triste, pourtant dans sa vie des gens triste il en vu plein, mais la voir triste elle il ne le supportait pas, alors il commença a dire:

- ...me ...

-Je t'aimeeee ...

Cette phrase fini dans un profond silence car c'etait clair il utilisa le peu de force qu'il avait récupéré pour lui dire juste ça, et la ses yeux se rouvrit tout doucement et il la regarda, elle avait un si beau visage, que la voir pleuré le rendait triste aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Dim 4 Jan - 23:16

Elle continua de le serrer contre elle de toute ses forces, comme si elle avait peur de s'en détaché pour le voir sombré dans les ténèbres. Ses larmes continuaient de couler sur son visage, tentant de se calmer pour les faire cessés. Puis, elle crut entendre un mumure, ouvrant les yeux qui étaient clos jusqu'a présent. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, cherchant des yeux une présence, mais rien. Il n'y avait personne, elle était seule. En plus d'être stupide, voila qu'elle avait des allusinations. Elle devenait folle sans doute. ALors, elle serra plus fort Soroshya contre elle.

- Je t'aime...

Elle se figa un court instant, puis se détacha légèrement du corps pour regarder son visage blême. Il avait les yeux ouverts et il la regardait ! Il... il était vivant ?! Elle le fixa en clignant des yeux, surprise, ne sachant si c'était une illusion ou si c'était la réalité. Elle glissa une main entre eux pour la poser sur son torse, sentant aussitôt les battements de son coeur. Il était vraiment vivant. Elle porta aussitôt sa main a son visage pour essuyer ses larmes, ne voulant pas qu'il en voit d'avantage.

- Soroshya ?

Elle dit cela d'un ton incertaine, comme si elle doutait toujours de la réalité, le fixant droit dans les yeux. Puis, elle réalisa enfin ce qu'il lui avait dit il y a a peine un moment. Il... l'aimait ?! C'est ca qu'il avait voulu lui dire tout a l'heure ?! Son coeur se mit alors a battre plus vite, le serrant de nouveau contre elle sans rien dire, pincant des lèvres. Comment devait-elle réagir ? Elle ne savait pas et ca la rendait confuse. A lui seul, il réussissait a mettre le doute et la confusion en elle. Elle redevenait une gamine innocente, perdue, qui a besoin qu'on lui tende la main pour l'aider. Elle finit tout de même par murmurer.

- Tu... m'aimes ?

Elle recula son visage pour le regarder de nouveau dans les yeux, attendant elle ne savait quoi. Le peu de forces qu'il lui restait déclinèrent alors rapidement pour l'abandonner, vacillant. Elle s'écrasa durement sur Soroshya, n'ayant pas voulu le lacher, pour se retrouver sur lui. Elle leva aussitôt les yeux vers lui pour le regarder, inquiète. Elle avait surement dut lui faire mal puisqu'elle était tombée sur sa blessure.

- Pardon. Je t'ai fait mal ?

Elle posa ses main sur la neige de chaques côté de Soroshya avec l'intention de se redresser. Mais, ses bras cederent aussitôt sous son point, rendu trop faible pour tenir. Elle s'écrasa de nouveau sur lui, se mordant alors la lèvre, trouvant la situation quelque peu embarassant. Et si un pensionnaire était dans les environs et qu'ils les apercevaient ainsi ? Que penserait-il ? Elle roula alors sur elle-même pour descendre de sur lui et s'allongée a côté de lui, sentant la fraicheur de la neige sous elle. Étrangement, cela lui fit un bien fou. Elle leva les yeux vers le ciel, regardant celui-ci qui était recouvert de nuages gris. Murmurant une nouvelle fois.

- Encore pardon...

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Lun 5 Jan - 0:23

Elle continua de la serrer apres ce qu'il venait de dire, et la elle se décala un peu de lui pour le regarder et elle vu qu'il avait enfin les yeux ouvert et Soroshya la regardait,elle plaça une main entre eux pour la poser sur son torse, pour encore une fois ecouté les battements de son coeur, elle s'aperçu qu'il avait bien reprit son rythme. Elle essuya alors sans attendre les larmes qu'elle venait de faire couler de son beau visage et elle dit juste apres surement pour se persoidé que Soroshya etait vraiment la:

- Soroshya ?

Elle se remit a le serrer de nouveau contre elle sans rien dire apres un petit moment qu'elle venait de passez a le fixer encore incertaine, pincant ses lèvres. Elle murmura apres un long moment.

- Tu... m'aimes ?

Elle recula son visage pour le regarder de nouveau dans les yeux. Elle avait surement du le sauvé en utilisant son pouvoir alors elle etait a nouveau presque sans force et tomba sur Soroshya, ce fut ce qui c'etait passez sur la plage qui se reproduisé, elle dit alors:

- Pardon. Je t'ai fait mal ?

Elle posa ses main sur la neige de chaques côté de Soroshya avec l'intention de se redresser. Mais, ses bras cederent aussitôt sous son poid, elle s'écrasa de nouveau sur Soroshya. Elle se roula alors sur elle-même pour descendre de sur lui et s'allongée a côté de lui. Elle murmurant une nouvelle fois:

- Encore pardon...

Soroshya ne savait pas pourquoi elle venait de s'escusait a deux reprise et il essaya de se relever encore un peu faible mais il réussi grace a sans grande force de caractere sans doute ?!... Et la il posa un coude sur le sol froid recouvert de neige, et il la regarda, puis il lui dit:

-Je suis désolé que tout sa soit arrivé a cause de moi ...

Et la il continua de se redresser et la malgré sa blessure qui lui faisait encore souffrir le matyre, il prit le dessus quand meme et la il prit a nouveau Sinara dans ses bras et commença a avancé vers l'infirmerie tout en la portant, la il la regarda dans les yeux et esperé encore une réponse par rapport a la déclaration qu'il avait prononcé un peu plus tot, mais malgré il etait quand meme heureux d'etre a ses coté, car si il y etait resté il aurait pu dire a ce moment qu'il avait perdu la plus belle chose qu'il avait eu de son vivant, car c'etait belle et bien la seul et la plus belle des chose qu'il venait de trouvé, cette chose qu'il optenu par le bié de Sinara, autrement dit il venait de trouvé l'amour ...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sinara
¤Fleur empoisonnée¤
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 23
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Lun 5 Jan - 1:32

Elle observa encore un moment ce ciel qui lui paraissait, pour la première fois, si froid. Puis, tourna lentement la tête sur le côté, détachant son regard du ciel pour observer Soroshya. Elle le vit sur un coude, celui-ci l'observait. Lui, au moin, avait trouvé la force de se redresser. Mais pas elle. Elle restait allongée sur le dos, le fixant simplement. Elle devait être pitoyable. Si faible tel un agneau. Elle détourna rapidement les yeux pour observer le paysage mort autour d'elle. Alors, elle constata réellement les dégâts de sa colère. Un silence de mort pesait dans l'air, comme après le passage d'un fléau mortel. Et, dans cette situation, c'était elle le fléau qui avait enlever tant de vie. Mais, ce silence fut briser par la voix de Soroshya, tourna les yeux vers lui.

- Je suis désolé que tout sa soit arrivé a cause de moi...

Elle l'observa longuement, ses lèvres restant serrés, ne trouvant rien a répliquer. Soroshya se leva lentement pour finalement la prendre dans ses bras, marchant entre les arbres. Malgré sa blessure, il semblait lui rester bien des forces. Elle le laissa la porter, n'ayant même pas la force de se débattre. Et, de toute facon, si elle l'aurait pu, elle n'aurait même pas tenue quelques secondes debout, elle aurait été bien trop faible. Ses jambes aurait flancher sous son poid. Elle tourna les yeux pour regarder le chemin qu'il prenait, apercevant bientot le batiment qui servait de pensionnat. Enfin, ils rentraient a la maison.

Bientot, Soroshya sortit d'entre les derniers arbres, attirant les regards de tous les pensionnaires se trouvant dans la cour. Elle se raidit aussitôt, levant les yeux vers Soroshya pour le fixer, voulant qu'il comprenne de se depecher pour se soustraire a tout ces regards curieux. Attiré ainsi l'attention ne lui plaisait guère, aimant plutot être discrète et rester dans l'ombre. Maintenant, c'était fichu. Elle lacha alors un soupire, tournant les yeux vers les autres pensionnaires qui approchaient rapidement. Finalement, ils se retrouverent entourer de jeune gens qui parlaient l'un par dessus les autres, créant un vacarme qui lui cassait les oreilles. Murmurant alors.


- Soroshya, dépêche-toi...

_________________
La vie n'est fait que de souffrances.
Tu ne peux en supporter d'avantage.
Tes larmes recouvrent le sol.
La mort semble si douce a tes yeux.
Tu t'agenouilles devant moi, réclamant la mort.
Un sourire se dessine sur mes lèvres.
Pourquoi t'aiderais-je ?
Je ne répond pas a tes prières, m'éloignant de toi.
Je t'abandonne a ton sort, simplement pour te voir souffrir d'avantage.
Invité, ne trouves-tu pas que la mort elle-même est si cruelle ?
Car, vois-tu, je suis la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soroshya

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   Lun 5 Jan - 16:31

Malgré la douleur qu'il pouvait avoir a cet instant il se dépécha le plus vite qu'il pouvait faire quand il passa le seuil de la foret il vu plusieur pensionnaire il continua d'avancé et vu qu'ils etaient epié alors il ne s'en inquieta pas trop mais a un moment il s'aperçu que cela metait mal a l'aise Sinara, elle fut tellement mal a l'aise qu'elle lui demanda de se dépéché, alors Soroshya prit son mal en patience et essaya d'utilisait une de ses faculté sans résultat, la il commença a entendre ce que tout le monde disais alors il réassaya pour echappé a cette foule d'utilisé son pouvoir et il réussi alors a ce téléporté, il fut enfin a l'infirmerie et la deux infirmiere arriverent et demanderent ce qu'il s'etait passez pour que l'on soit dans cette etat, alors Soroshya commença a raconté certaine chose mais oublia d'en préscisé d'autre...

La Soroshya etait dans la salle d'attente car sans que l'on sache pourquoi sa blessure avait deja laissé aucune trace, mais Sinara elle etait gravement touché, meme si elle n'avait aucune blessure visuelle, son etat n'etais pas moin critique, alors il continuait d'attendre en devenant de plus en plus inquiet sur son sort ...


Dernière édition par Soroshya le Mar 6 Jan - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade au clair de lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade au clair de lune
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Promenade au clair de lune [Aetius]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat-Akuma :: Exterieure de la Ville :: Plage et mer-
Sauter vers: